SERVICE FERROVIAIRE DANS LE BAS-ST-LAURENT ET EN GASPÉSIE : LE NPD DEMANDE À VIA RAIL DE PRÉCISER SES INTENTIONS

10 septembre 2012

VIA Rail doit demander la sauvegarde du tronçon entre Bathurst et Moncton par le CN afin d’assurer le maintien des services offerts à la population de l’Est du Québec et des maritimes.

RIMOUSKI – Alors que le CN a annoncé son intention d’abandonner un tronçon de rail situé au Nouveau-Brunswick, qui obligerait les trains en provenance du Québec à modifier leur parcours vers l’est, les néo-démocrates s’inquiètent des réductions de service ferroviaire qui pourraient survenir dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie ainsi que le nord et l’est néo-brunswickois. Le NPD demande ainsi au CN d’abandonner le démantèlement d’un réseau ferroviaire crucial pour l’économie de ces régions.

Le député Philip Toone (Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine) s’est dit inquiet pour
la population de l’Est du Québec lors d’une conférence de presse au Parc de la
Gare de Rimouski. «Est-ce que le gouvernement Harper accepte que le service de Via Rail soit soustrait dans l’Est du Québec?» a-t-il demandé. «Que va faire le gouvernement fédéral pour assurer que les passagers puissent encore se déplacer en train dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie ?».

Cette sortie publique fait suite à l’annonce du CN, qui a indiqué son intention d’abandonner le tronçon ferroviaire entre Bathurst et Moncton s’il ne trouve pas d’acheteur d’ici un an. Si cela devait survenir, le train VIA Océan (Montréal-Halifax) risque d'être détourné avant Rivière-du-Loup via Edmundston. Le VIA Chaleur (Montréal-Gaspé), quant à lui, pourrait être complètement abandonné.

«L’Est-du-Québec et le Nouveau-Brunswick dépendent fortement du tourisme pour leur économie», rappelle le porte-parole de l’opposition officielle en matière de tourisme et petites entreprises, François Lapointe (Montmagny–L’Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup). «Cette diminution de service pourrait vraiment être très néfaste pour l’industrie touristique de nos régions.»

Le porte-parole adjoint du NPD en matière de transport, infrastructure et collectivités, Robert Aubin (Trois-Rivières), indique de son côté que le Canada est toujours le seul pays du G7 et de l’OCDE à ne pas avoir de stratégie nationale pour le transport en commun. «Dès la reprise des travaux de la Chambre des communes, je déposerai une motion au comité permanent des transports demandant aux dirigeants du CN et de Via rail de venir nous présenter leurs plans concernant le service de train qui dessert le territoire de l’Est du Québec et des maritimes.»

Quant à lui, le député néo-démocrate Guy Caron (Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques) est préoccupé par l’abandon graduel des régions par le gouvernement Harper. «Les conservateurs ont fait campagne sur le thème du pouvoir des régions, mais ils font finalement exactement le contraire et multiplient les exemples de délestage en laissant pour compte la population du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.»

Enfin, le député Yvon Godin (Acadie-Bathurst) estime que les conservateurs ne peuvent pas jouer à l’autruche avec ce dossier. «Le gouvernement Harper doit prendre ses responsabilités et assurer aux citoyens de l’est du pays un service ferroviaire de qualité. L’abandon du tronçon entre Bathurst et Moncton causerait trop de tort aux résidents de nos deux provinces voisines.» a t-il conclu.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Martin Roy,attaché de presse, Service au caucus du Québec
418-473-9908 ou martin.roy@parl.gc.ca