Pyrrhotite: le gouvernement fédéral n'a plus d'excuse

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

22 mai 2013

Une motion unanime de l’Assemblée nationale demande au fédéral de prendre ses responsabilités et d’aider les familles

OTTAWA — Le député néo-démocrate Robert Aubin (Trois-Rivières) est revenu à la charge aujourd’hui dans le dossier de la pyrrhotite, après que l’Assemblée nationale du Québec ait adopté à l’unanimité une motion demandant au gouvernement conservateur de prendre ses responsabilités.

 «Le ministre des Transports, Denis Lebel, et la ministre responsable de la SCHL, Diane Finley, répètent constamment que le gouvernement fédéral n’aidera pas les 1200 victimes de la pyrrhotite parce qu’il s’agit d’une compétence provinciale, a lancé M. Aubin durant la période des questions. Or, l’Assemblée nationale du Québec vient tout juste de voter en faveur d’une motion unanime qui demande au fédéral de faire sa part pour aider les victimes.»

 «Pour le gouvernement conservateur, des citoyens qui ont besoin d’aide, c’est une compétence provinciale! Quand un sénateur a besoin d'aide par contre, le bureau du premier ministre accourt pour lui donner un chèque de 90 000$. Les victimes de la pyrrhotite aimeraient avoir droit au même traitement», a-t-il dit mardi en référence au scandale du sénateur Duffy et du chef de cabinet de Stephen Harper qui ont conclu une entente secrète.

 M. Aubin estime que le gouvernement fédéral n’a plus d’excuse pour se défiler.

 «Quand les conservateurs disent non, ce n’est pas au NPD qu’ils le disent, c'est aux 1200 victimes, à  leurs familles, à leurs amis, aux élus de la Mauricie et à l’Assemblée nationale entière. Tous demandent la même chose: que le gouvernement fédéral  apporte sa contribution aux efforts fournis par les autres paliers de gouvernement, en offrant son aide aux citoyens frappés par le fléau de la pyrrhotite, comme il l’a fait pour les victimes de la pyrite au début des années 2000. »

 

-30-