Pyrrhotite: le fédéral ne peut ignorer la coalition régionale

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
10 mai 2013
 
Des élus du municipal, du provincial et du fédéral unis sous l’impulsion du NPD
 

OTTAWA — Réunis sous l’impulsion du NPD, des élus municipaux, provinciaux et fédéraux de la Mauricie demandent de façon unanime que le gouvernement conservateur vienne en aide aux victimes de la pyrrhotite.


 
Fort de cette nouvelle coalition, le député néo-démocrate Robert Aubin (Trois-Rivières) est revenu à la charge vendredi à la Chambre des communes pour demander au gouvernement conservateur de mettre en place un fonds d’aide pour les victimes de la pyrrhotite dans la région, au même titre que le fonds jadis mis en place pour les victimes de la pyrite.


 «Les élus municipaux et provinciaux de notre région sont unis derrière cet enjeu, a affirmé M. Aubin. Le gouvernement doit arrêter de se défiler et doit répondre aux besoins des victimes.»


La députée néo-démocrate Ruth Ellen Brosseau (Berthier--Maskinongé) avait remis la semaine dernière en mains propres à la ministre responsable de la SCHL, Diane Finley, la lettre initiée par le NPD et aussi signée par le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, par le député de St-Maurice, Luc Trudel, et par la députée de Champlain, Noëlla Champagne.


 
Les députés de Trois-Rivières et de Maskinongé, Danielle St-Amand et Jean-Paul Diamond, appuient la démarche. La coalition continue de s’élargir.


 «La présence de pyrrhotite dans les fondations du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, dans lequel le gouvernement fédéral est partenaire, nous donne l’occasion d’unir pour la première fois des représentants de tous les paliers de gouvernement. Le fédéral ne peut continuer d’ignorer l’appel des victimes comme il l’a fait jusqu’à maintenant», affirme Mme Brosseau.

 

-30-