Prix de l'essence: il y a moyen d'agir, estime Robert Aubin

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

16 mai 2013

 

TROIS-RIVIÈRES — Le député néo-démocrate Robert Aubin refuse de baisser les bras devant les prix de l’essence qui semblent déraisonnablement élevés à Trois-Rivières et estime que le gouvernement fédéral pourrait agir pour contrer ces hausses abusives.

 «Les gens ne comprennent pas pourquoi l’essence coûte aussi cher à Trois-Rivières et je n’ai pas de difficulté à leur donner raison. Quand je vais à Ottawa, je fais le plein à Trois-Rivières à 1,36$/L et à Ottawa c’est 1,20$/L. J’ai moi-même l’impression de payer trop cher», dit-il.

 M. Aubin demande au gouvernement conservateur de suivre les recommandations du NPD et d’instaurer un poste d’ombudsman destiné à surveiller les prix de l’essence et à accueillir les plaintes des automobilistes. «Ça permettrait de mettre de la pression sur le bureau de la concurrence pour qu’il fasse son travail comme il faut», affirme le député.

 Celui-ci suggère aussi de resserrer les règles d’Industrie Canada pour empêcher la collusion entre pétrolières. «Des règles existent, mais elles doivent être appliquées plus sévèrement, affirme M. Aubin. Ce n’est pas normal que les poursuites du Bureau de la concurrence pour les cas de collusion se terminent par des peines à purger dans la collectivité ou des amendes qui dépassent rarement plus de 10 000$. Si les conservateurs veulent être “tough on crime” ils devraient être aussi durs contre les criminels à cravates.»

 Le député néo-démocrate rappelle que le gouvernement fédéral continue de subventionner les grandes pétrolières et qu’il a baissé leurs impôts dans les dernières années. «Les consommateurs se font arnaquer à la pompe et paient en plus pour financer les cadeaux des conservateurs aux pétrolières», conclut M. Aubin.

 

-30-