Possibilité de pyrrhotite au complexe Alphonse-Desjardins: Robert Aubin réclame de nouvelles normes

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

16 janvier 2013

TROIS-RIVIÈRES — La possible présence de pyrrhotite dans les fondations du Complexe sportif Alphonse-Desjardins inquiète le député Robert Aubin (Trois Rivières), qui presse le gouvernement fédéral à agir avant que d’autres infrastructures de la région ou du pays ne soient atteintes à leur tour.

«Non seulement la pyrrhotite gâche la vie familiale de nombreux citoyens de la région, mais elle menace aussi nos infrastructures publiques et l’économie locale, déplore M. Aubin. Jusqu’à maintenant, le gouvernement conservateur a bêtement refusé d’aider les victimes. Avec ces nouveaux développements, voilà qu’il se retrouverait lui-même du côté des victimes, parce que le fédéral a participé au financement des premières phases du Complexe Alphonse-Desjardins.»

«Le gouvernement conservateur a l’obligation morale de changer la norme fédérale sur les agrégats du béton pour éviter que de telles tragédies ne se reproduisent, ici ou ailleurs», ajoute le député néo-démocrate.

M. Aubin réclame depuis plusieurs mois le changement de cette norme fédérale de composition du béton. «Il s’agit d’un geste qui ne coûte pas un sou, et qui protégerait les Canadiens contre ce fléau», indique-t-il.

Le député réclame aussi la mise sur pied d’un fonds d’aide destiné aux familles dont la maison a été touchée par la pyrrhotite. «Les infrastructures municipales et commerciales, essentielles à l’économie de la région, devraient faire partie du programme. Il s’agit de mesures simples qui permettraient à la communauté de surmonter ce défi.»

«Le problème dans notre région est grave, ajoute l’élu néo-démocrate. Le gouvernement fédéral a aidé les victimes de la pyrite, dans la région de Montréal. S’il ne fait rien pour les gens de la Mauricie, on est en droit de penser qu’il y a là des raisons purement partisanes. L’heure est à l’action, et non aux jeux politiques.»

-30-