Lettre de réponse au ministre Jason Kenney sur l'assurance-emploi

Monsieur le ministre, votre réforme de l’assurance-emploi n’est ni modeste, ni raisonnable!

Il est bien difficile de faire entendre raison à un ministre qui refuse de considérer la réalité quotidienne des Québécois. C’est le triste constat que je fais après lecture de la lettre ouverte sur l’Assurance-Emploi que le ministre Jason Kenney adresse aux Québécois.

Depuis des mois, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées pour dire clairement au gouvernement que la réforme de l’Assurance-Emploi allait dans la mauvaise direction. Pendant des semaines, des organisations de toutes les régions du Québec sont venues témoigner devant la Commission nationale d’examen de l’assurance-emploi avec des analyses détaillées, des études chiffrées et des situations dramatiques. Quand de plus en plus de citoyens renoncent finalement à leur droit et aux prestations parce que le système est devenu trop complexe, on ne peut décemment nier la gravité de la situation et les effets néfastes de la réforme.

Je suis profondément choqué par la légèreté des propos du ministre. Oser dire à la face des Québécois et de tous ceux qui malheureusement vivent des périodes de chômage que «les changements que notre gouvernement a faits (…) sont modestes et raisonnables», c’est pour le moins vexant, sinon hypocrite. Car la vérité, c’est que les conservateurs ont réduit l’accès à l’assurance-emploi comme jamais auparavant. Moins de quatre Canadiens sur 10 ont présentement accès à l'assurance-emploi. Même les libéraux, qui ont volé 57 milliards de dollars des travailleurs et employeurs dans la Caisse d’assurance-emploi, n’ont pas réussi à réduire autant l’accès à ce programme pourtant essentiel.

 Il n’y a vraiment rien de modeste et de raisonnable dans la décision de redéfinir ce qu’est un emploi «convenable», et d’obliger les chômeurs à accepter des emplois à 70% de leur salaire précédent.

Il n’y a vraiment rien de modeste et de raisonnable au fait de créer des catégories de chômeurs fréquents qui sont pénalisés par la loi. Comme si on reprochait aux travailleurs de perdre leur emploi! Dois-je rappeler au ministre que les gens qui perdent leur emploi sont des victimes, et non pas des fraudeurs?

Il n’y a vraiment rien de modeste et de raisonnable dans l’abolition du conseil arbitral et du juge-arbitre et leur remplacement par de nouvelles instances d’appel dont le fonctionnement est, pour le moins, très discutable.

La liste de changements «modestes et raisonnables» est longue. Trop longue pour que les Québécois puissent vraiment se laisser bercer par vos belles paroles, monsieur le ministre.

 Un gouvernement néo-démocrate en 2015 va annuler la mauvaise réforme des conservateurs. Nous avons également annoncé que le NPD créerait une caisse indépendante d’assurance-emploi afin d’empêcher qu’à l’avenir, un gouvernement sans scrupule vole à nouveau l’argent des travailleurs et des employeurs. Le NPD est le seul parti qui a l’intention de travailler pour accroître l’accessibilité au régime d’assurance-emploi.

 D’ici là, le gouvernement conservateur devrait accoucher d’une vraie stratégie pour diversifier et renforcer l’économie de nos régions, et d'une vraie réforme dans l'intérêt de tous.

 

-30-