LES CONSERVATEURS DOIVENT RENFORCER LA SÉCURITÉ AÉRIENNE DANS L’ARCTIQUE

Le NPD demande davantage de dispositifs de sécurité et d’inspecteurs afin d’améliorer la sécurité aérienne 

YELLOWKNIFE, TNO – Les communautés arctiques éloignées du Canada dépendent grandement du transport aérien, mais des dispositifs de sécurité et des processus d’inspections inadéquats minent la sécurité aérienne dans les régions du Nord du pays.

« Une série d’écrasements aériens tragiques et prévisibles ont prouvé que l’intervention du fédéral était nécessaire, a déclaré la porte-parole néo-démocrate en matière de transport, Olivia Chow. Nous avons rapidement besoin de dispositifs de sécurité perfectionnés et d’inspecteurs supplémentaires. Il ne fait aucun doute que le gouvernement conservateur n’a pas fait son travail. »

Les recommandations émises par le Bureau de la sécurité des transports (BST) sont régulièrement ignorées par le gouvernement conservateur, faisant en sorte que les réglementations en matière de sécurité sont insuffisantes et vétustes. Selon le NPD, la lenteur avec laquelle les conservateurs ont procédé dans la mise en œuvre du système d’avertissement et d’alarme d’impact (TAWS) en est le parfait exemple. Cette technologie, qui empêche les avions de s’écraser, est obligatoire aux États-Unis depuis l’an 2000. Au Canada, cette mesure pouvant sauver des vies vient tout juste d’être adoptée et le sera graduellement au cours des cinq prochaines années.    

Pire, le vérificateur général a récemment fait état du nombre insuffisant d’inspecteurs qualifiés, empêchant ainsi la mise en œuvre adéquate des réglementations existantes.

« Nous avons besoin de plus de 100 inspecteurs pilotes additionnels pour effectuer les inspections obligatoires, a ajouté Mme Chow. En raison du nombre insuffisant d’inspecteurs, de la réticence à investir dans des technologies modernes dédiées à la sécurité comme l’approche d’atterrissage RNVA avec GPS et une dérive vers la dérèglementation, de nombreuses violations en matière de sécurité ne sont pas relevées. » 

Le député Dennis Bevington (Western Arctic), porte-parole néo-démocrate en matière de développement du Nord, a condamné l’approche du laisser-faire dont font preuve les conservateurs fédéraux.  

« De trop nombreuses vies ont été perdues, a conclu M. Bevington. Le temps est venu pour le gouvernement fédéral de prendre les mesures qui s’imposent et de faire de la sécurité dans l’Arctique canadien une priorité. »

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Lyne Robichaud, attachée de presse, 613-292-2970 ou lyne.robichaud@parl.gc.ca.