Les chômeurs québécois victimes de l'ultimatum des conservateurs

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

13 février 2014

  

 TROIS-RIVIÈRES – Le député néo-démocrate Robert Aubin (Trois-Rivières) dénonce sans ambiguïté la décision des conservateurs de mettre en place le programme de subvention de la main d'œuvre sans concertation avec les provinces, et particulièrement le Québec. Sans accord entre le gouvernement fédéral et les provinces avant la fin du mois de mars, les conservateurs imposeront un programme qui  privera de fait les provinces de 300 millions de dollars en fonds pour la formation de la main-d'œuvre.

 « Plutôt que de s'asseoir avec leurs homologues provinciaux pour négocier et trouver un compromis qui aiderait les chômeurs à se trouver du travail, les conservateurs préfèrent intimider les provinces, a dénoncé le porte-parole du NPD en matière d’assurance-emploi, Robert Aubin. Par idéologie, les conservateurs enfoncent encore plus les familles dans le besoin et particulièrement les chômeurs qui souhaitent travailler. »

 L’an dernier, sans avoir préalablement consulté les provinces, les conservateurs ont annoncé la mise en place du programme de subvention canadienne pour l'emploi, qui prévoit retirer aux provinces les fonds qui leur étaient alloués. Les conservateurs ont également dépensé 2,5 millions de dollars pour faire la promotion du programme avant même qu’il ne soit opérationnel.

 « Le taux de chômage est encore élevé depuis la dernière récession, et particulièrement à Trois-Rivières et en Mauricie et le budget conservateur ne correspond nullement aux besoins réels des Trifluviens, a ajouté M. Aubin en conférence de presse ce midi à Ottawa. Nous continuerons de faire pression sur ce gouvernement déconnecté afin qu'il change son approche inefficace. »

 

– 30 –